Les effets psychologiques de stratégies Parenting


Les effets psychologiques de stratégies Parenting


Diana Baumrind, chercheur et professeur de psychologie à l'Université de Berkeley, rétrécie stratégies parentales quatre principaux styles. Chaque style est une combinaison de contrôle ou de manque de contrôle, et de la chaleur ou de l'absence de chaleur. Lorsque les parents tombent dans ces catégories a un effet statistiquement significatif sur le développement psychologique de leurs enfants.

Autorisé

L'autorité parentale est le plus démocratique des quatre principales stratégies parentales. Les parents sont attentifs, expriment la chaleur, et enseignent aux enfants un comportement approprié par les règles, les récompenses et les punitions non violentes. Ronald L. Pitzer, professeur de travail social à l'Université du Minnesota, plaide pour «parentalité positive», qui fait autorité. Il intègre nourrir l'enfant, en respectant l'enfant en utilisant discipline appropriée, et en donnant adolescents certain degré d'autonomie psychologique. Cette stratégie de la parentalité est plus susceptible de produire adultes psychologiquement bien adaptés.

Autoritaire

Les parents autoritaires ont des attentes élevées et des règles strictes avec des peines sévères pour le manque de respect. Il n'y a pas de place pour la négociation, et ces parents présentent souvent peu de chaleur ou de l'affection envers leurs enfants. Manque de réactivité des parents se traduit par une faible estime de soi chez leurs enfants. Un comportement qui correspond à une faible enfant et l'adolescent estime de soi est le tabagisme. Dans le Journal of Public Policy et marketing, les chercheurs ont constaté que les enfants de parents autoritaires avaient le plus de chance de devenir des fumeurs.

Permissif

Les parents permissifs sont plus comme «amis» plutôt que les parents, car au lieu de fixer des règles, ils permettent aux enfants de faire leurs propres choix. Chaleur et l'affection peuvent être présents, mais les règles, les limites, petites récompenses ou des punitions existent également. Ces enfants sont susceptibles d'avoir une bonne estime de soi, mais le manque de résultats dans les attentes des parents immaturité. Ils sont moins en mesure d'assumer la responsabilité de leurs actes et peuvent avoir du mal à réussir dans l'enseignement supérieur, en occupant un emploi, ou de maintenir à long terme, relation intime.

Uninvolved

Les parents non impliqués sont plus négligents que les parents permissifs. Ils ne sont pas impliqués dans la vie de leurs enfants. Ils ne parviennent pas à établir des règles et des limites et aussi ne pas développer une relation avec leurs enfants. À l'Université du Delaware, éducateurs conviennent que les enfants qui grandissent dans ce style parental sont plus susceptibles de devenir délinquants.


Vous pourriez aussi aimer